Dans la même rubrique

Lénine : essai biographique
25 octobre 2017 à 08h43min

Accueil > Chroniques > Lénine : essai biographique

Lénine : essai biographique

mercredi 25 octobre 2017

Lars T.Lih, Lénine, une biographie, Les Prairies Ordinaires, 2015

Cet ouvrage présente une approche du personnage de Lénine inscrit dans l’histoire du mouvement ouvrier européen et bien sûr russe. L’écriture de l’ouvrage, largement accessible, prend en compte ses engagements, son activité politique pratique mais aussi ses analyses et certaines de ses réflexions théoriques. Pour autant, il ne s’agit pas d’une étude de science politique fondée sur l’exégèse de certains textes ou décisions les plus connues. Les détails biographiques touchant à la vie privée de Lénine sont mentionnés par l’auteur, qui les inscrit dans ce qu’il dénomme le « scénario héroïque », construit selon lui en trois épisodes qui structurent l’ouvrage.

La rencontre entre le socialisme et le mouvement ouvrier par la création de la social-démocratie russe dans les années 1890 et au début du XXe siècle. La lutte contre l’autocratie tsariste pour une révolution démocratique dirigée par le prolétariat jusqu’en 1914. Enfin, le projet de la révolution poussé jusqu’à la révolution socialiste à la faveur de la guerre mondiale et de la crise européenne qu’elle engendre, en Russie en premier lieu. L’auteur, sans les nommer, polémique avec nombre d’historiens qui ont fait de Lénine un personnage dont le pessimisme à l’égard du peuple et de la classe ouvrière expliquerait en particulier sa conception du parti, élaborée dès Que faire ?.

Lars T. Lih insiste au contraire sur la profonde influence de la social-démocratie allemande, des écrits de Kautsky, en particulier, sur la pensée et les conceptions théoriques de Lénine. Bien sûr, l’activité politique de la social-démocratie russe dans un pays où les libertés politiques n’existent pas la contraint à s’organiser en conséquence, à vivre dans la clandestinité. La capacité à formuler les mots d’ordre, à passer à l’action durant l’année 1917 procède d’une réflexion fondée sur la conviction que la social-démocratie peut désormais, du fait de la guerre mondiale, s’appuyer sur le prolétariat et la paysannerie pauvre pour réaliser une révolution capable d’abattre l’autocratie tsariste mais aussi la bourgeoisie. L’optimisme de Lénine le porte à escompter en 1918 et 1919 l’imminence de la révolution au plan international.

Cependant, attentif aux inquiétudes et aux hésitations de Lénine dès les lendemains de son arrivée au pouvoir, l’auteur pointe avec pertinence comment il est amené à revoir son analyse sur la socialisation de l’économie, à s’inquiéter de la bureaucratisation de l’État et à réviser certains de ses jugements sur la paysannerie. Une biographie bienvenue qui met en valeur la cohérence d’une pensée et d’une vie sans ignorer ses failles et l’inscrit dans l’histoire du mouvement russe reliée à celle du mouvement ouvrier européen.

Serge Wolikow, historien
dans l’Humanité du 26 octobre 2017, p.18

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.